La peur, la joie, l’inconnu.

     La peur, la joie, l’inconnu.
     Les limites de nos connaissances,
     De nous mêmes et de la vie.

     Peut-on aller au delà de ces limites,
     Voguer par delà ces détroits,
     Que forment nos sentiments.

     L’inconnu nous fait peur, nous attire,
     La peur commande à notre raison,
     Et la joie à notre cœur.

     Peut-on imaginer tout connaître,
     Ne plus avoir peur alors,
     Mais ne plus avoir de joie donc.

     La joie balance la peur,
     Qui prend source dans l’inconnu,
     Et libère notre esprit.

     Peut-on vivre aliéné,
     Dépendre de notre seule raison,
     Et ne plus connaître nos sentiments.

     La peur, la joie, l’inconnu.
     Les charmes mystiques de la vie,
     Seules raisons de la poursuivre.

 

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *