En Sujet : La Liberté et le Respect

Bonjour à toutes et tous,

Je voudrais aborder un sujet qui est pour moi fondamental, une notion qui est peut-être pour moi une des plus belles notions humaines : la liberté.

Que je ne peux voir sans sa notion duale : le respect.

En première approche, le respect de l’autre et de sa liberté comme limite de ma liberté.

Mais non.

Le respect de ma liberté en premier lieu, le respect de ma personne.

Apprendre le respect en premier pour moi-même. Le respect de ma liberté n’est alors pas la liberté de ma liberté, qui devient l’anarchisme au sens philosophique de la notion.

Le libertaire, au sens excès, l’anarchisme de même, pour moi sont des freins à la liberté … à ma liberté.

Le cadre du respect apporte pas des murs ni une prison, mais un cadre, mouvant, flottant, adaptable et vivant à ma liberté.

Ce cadre vit au gré de ma liberté. Au gré du respect qui nourrit cette liberté.

Et l’autre alors ?

L’autre intervient en plus, il rajoute encore du respect, de la liberté. Sa liberté me nourrit, me ravit. Le respect que j’ai pour lui ou elle, embellit cette liberté. Son respect s’il existe en retour à mon encontre est une cerise, de taille, mais n’est nullement l’intention !

Le respect et la liberté sont biens plus puissants et sources de force et de beauté que la première approche veut bien nous le laisser croire.

Ils libèrent littéralement, pas juste par le sens.

Nous puisons notre liberté dans celle de l’autre, nous puisons notre respect de nous et de l’autre dans ces libertés.

Le cadre qui se dessine alors est entre moi et moi-même, entre moi et l’autre, il n’établit pas des limites, alors là non ! La limite est une autre notion, issue du respect sûrement, mais intrinsèquement le respect ne pose pas de limite.

Le respect est vie.

Il ne demande aucun effort. La liberté ne demande aucun effort, sa notion duale itou.

Et c’est cela qui est beau et fort, aucun effort n’est demandé à notre corps ou à notre esprit, ni même à notre cœur.

Ce sont des actes naturels, comme aimer ou penser. Respirer demande de l’énergie, voire des efforts. Mais être libre et avoir du respect est aussi naturel et immatériel qu’aimer et penser.

Car … ils ne se projettent pas dans une attente de retour, ils n’ont aucune intention.

Aimer et penser n’attendent rien s’ils sont faits initialement et non détournés.

Liberté et respect ont les mêmes valeurs, mais peuvent être tout autant pervertis en croyant qu’ils demandent.

Alors être libre est pour moi la source de la vie.

Libre est un devoir que nous nous devons afin de mieux respecter l’autre aussi. Ma liberté nourrit alors mon respect pour les autres, car si j’en attendais, je n’en attends plus.

Je ne projette plus rien sur l’autre, car je suis libre, et donc apte à donner et recevoir sans intention.

A respecter.

Une sorte de cercle vertueux magique et secret.

… mais je crois être partie bien loin.

LOL.

Ma liberté de le faire.

LOL.

Voila, c’est dit !

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *